C’est le vote de la dernière chance : sauvons les cantines bio !

201 864
citoyens différents exigent au moins 20 % de bio dans la restauration collective depuis janvier 2016 !

En participant à cette mobilisation en ligne, vous avez conscience que vos données sont transmises aux députés de votre département et que vous recevrez ponctuellement les bilans de cette action ainsi que d’autres actions similaires en provenance de l’association Agir pour l’Environnement. Désabonnement possible dans chaque courriel envoyé ou sur simple demande.

Pourquoi cette pétition ?

MAJ du compteur le 21/11/2016 – Depuis janvier, près de 200 000 citoyens différents exigent au moins 20 % de bio dans la restauration collective ont déjà participé à une des 4 pétitions suivantes :


Une pétition d’Agir pour l’Environnement avec le soutien de la FCPE – Fédération des conseils de parents d’élèves.
__

Contre toute attente et au terme d’une longue procédure parlementaire pleine de rebondissements, les députés seront une dernière fois appelés à s’exprimer, en milieu de semaine prochaine, sur l’introduction de 20% d’alimentation bio et locale en restauration collective publique.

« POUR » en début d’année… « CONTRE » dix mois plus tard ?

Sous la pression des lobbies et les élus anti-bio, ils risquent de rejeter cette mesure.

C’est le vote de la dernière chance pour des cantines bio !

Les députés ont déjà voté à deux reprises cette année en faveur de cette mesure que le Sénat a rejeté.Or, ces mêmes députés ont, à la surprise générale, voté contre cet objectif en commission, la semaine dernière. Si les députés rejettent cet amendement la semaine prochaine en séance, nos enfants, mais aussi les personnes âgées ou les malades continueront à manger une nourriture bourrée de pesticides.

Chaque jour en France, ce sont 21 fermes qui qui se convertissent à l’agriculture biologique !

Alors que moins de 4% des aliments servis en restauration collective sont issus de l’agriculture biologique, l’adoption d’un objectif de 20% en 2020 serait un véritable signal dynamisant la production bio, locale et de saison. Selon les calculs de la Fédération nationale de l’agriculture biologique, 400 000 hectares sur les 29 millions d’ha de terres agricoles françaises suffiraient pour approvisionner en bio la restauration collective publique à hauteur de 20 %.

Le bio dans les cantines, c’est déjà possible !

Des centaines de collectivités se sont déjà engagées sans forcément augmenter leurs tarifs et permettant un égal accès à tous les enfants à une nourriture saine et de qualité.

La pression de l’industrie agro-alimentaire et des élus anti-bio ne doit pas avoir raison de ce seuil de 20% de bio en restauration collective. Notre détermination doit être plus forte que le lobbying de quelques industriels de la malbouffe.

Interpellez maintenant votre député !